17/02/2008

Black Fantasia

kc6yjh4uBesoin d’irréalité, de déconnecter; Soif de nuits immortelles, de rêves dispersés Envie d’ivresse et d’oubli dans un monde fantaisie Le corps et l’âme imbibés d’agonie et d’ecstasy Besoin fatal de mourir et de vivre en Enfer Pénétrer l’antre du Mal et comprendre ses mystères Soif vitale d’apprendre à se taire Envie d’un silence de mort et de somnifères Tuer l’amour et la haine en ce silence d’or Pour que le vide m’embrasse quand je m’endors Soif de ténèbres et de fantômes muets et glacés M’enlevant à mes pensées sombres pour me perdre dans le néant La neige se déchaînant comme un mensonge passé Besoin de faire couler le sang jusqu’à l’étourdissement Pour effacer de ma mémoire les erreurs et les mots déplacés Envie de rire et de m’évanouir comme un éclair Qui frappe furtivement le ciel avant le tonnerre Etre insaisissable et invisible comme l’esprit de l’air Invincible à l’image de la terre, du vent et de la mer Besoin qu’on respecte mes choix et mes sentiments Ne plus anéantir mes rêves en une croix de serments Soif de courir jusqu’à échapper tout ce dont j’ai besoin Jusqu’à ce que mon souffle se coupe en silence Jusqu’à tomber très loin, seule, sur un chemin Ne menant nulle part qu’à un couloir immense Les yeux se fixant au paradis, n’appréciant déjà plus les couleurs Ils divaguent, se brouillent, se ferment, meurent…

21:21 Écrit par A travers mon regard dans Poémes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : poemes |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.